L’isolation thermique désigne un assortiment de moyens en vue de préserver l’équilibre thermique entre un milieu chaud et un milieu froid. De nos jours, recourir à ces dispositifs est nécessaire pour garantir à la fois une économie d’énergie et un confort thermique. Quels sont les points essentiels à savoir ? Quels sont les critères d’un bon isolant ? Quels avantages peut-on en tirer d’une isolation écologique ?

Les points essentiels à savoir

L’isolation thermique permet de se protéger du chaud et du froid. Mais il est vrai que le choix de l’isolant thermique n’est pas toujours facile. Chaque mur de la maison est adapté à un isolant bien spécifique. Quatre options vous sont proposées : Isolants synthétiques, minéraux, naturels ou écologiques (végétaux et d’origine animale).

Ainsi, pour avoir une efficacité durable, respectez les normes d’une bonne mise en œuvre et conforme aux DTU tout en limitant les ponts thermiques et en protégeant l’enveloppe de l’humidité et de l’écrasement. Notamment, il faut veiller à mettre une barrière non-conducteur sur toutes les façades de la maison en contact avec l’extérieur et surtout ne négliger aucune porte ni fenêtre ni conduit ni gaine. Il arrive parfois que la pose nécessite le port d’un masque respiratoire isolant. De ce fait, faire appel à un professionnel est plus judicieux.

Les critères d’un bon isolant

Une isolation thermique réussie est surtout due à la qualité de l’isolant thermique utilisée ainsi que de la pose adéquate. En effet, vous pouvez juger la matière selon quelques critères de performance :

–          Résistance thermique (R) : indicateur de performance de la couche isolante, est fonction de la taille et de la conductibilité du matériau désigné par le symbole lambda. Dans cette optique, un R élevé et un lambda moindre constituent l’idéal.

–          Étanchéité à l’air : depuis le toit jusqu’aux fondations, une mise en œuvre minutieuse est exigée, garantissant une enveloppe hermétique avec une bonne circulation de l’air ainsi qu’une ventilation mécanique efficace. En cas d’inadvertance, cela risque de causer de la condensation ou des moisissures entrainant la dégradation de votre logement, des courants d’air involontaires.

–          Résistance au feu : le polystyrène étant la moins qualifiée de tous les isolants et l’ouate de cellulose le plus performant, mais plus couteux.

Les avantages d’une isolation écologique

L’insonorisation écologique est une variante de l’isolation thermique. Par nature, les isolants sont naturels et n’utilisent aucun additif synthétique, donc ne nuisent pas à la santé. De plus, ils contribuent à la valorisation de filières agricoles délaissées comme la paille, le lin, le chanvre, la laine de mouton. Ces matériaux sont le plus souvent plus accessibles comme la paille par exemple.

Par ailleurs, ils ne dégagent qu’une quantité limitée de CO2 voire même négative. En outre, ils sont très absorbants contrairement aux enveloppes synthétiques. En effet, sa mise en œuvre est simple et chacun peut facilement s’y adapter. Sans compter qu’ils offrent une économie d’énergie considérable et suppriment les variations de température. Quoi qu’il en soit, chaque chose a sa faiblesse, il est souvent difficile de trouver du personnel motivé et les matériaux sont chers.