Comme son nom l’indique, une isolation phonique ou acoustique est un dispositif mis en place afin d’éviter la propagation du bruit de l’intérieur à l’extérieur de la maison et inversement. Les bruits peuvent prendre la forme solidienne (sous forme de vibration) ou aérienne (se diffusant dans l’air), quoi qu’il en soit, pour éviter les pollutions dues au bruit dans votre habitation, il est crucial de poser une isolation phonique performante.

Que faut-il savoir ?

Pour obtenir une isolation phonique optimale, vous devrez traiter toutes les parois de chaque pièce de la maison. Par ailleurs, certains facteurs comme l’analyse architecturale ou les matériaux utilisés pour l’isolation déterminent également la performance finale d’une isolation. Vous devrez également savoir que dans certaines circonstances, l’isolation d’une seule paroi peut-être suffisante. Par exemple pour isoler votre appartement des bruits du voisinage, une isolation acoustique du plafond peut suffire. Sachez aussi que 3 paramètres majeurs définissent la performance d’une isolation phonique :

  • Les propriétés du matériau utilisé (plaque de plâtre, isolant…)
  • La bonne mise en œuvre de l’isolation acoustique (pas de ponts acoustiques ni de surcharge…)
  • L’architecture de la maison

Les différents types d’isolation phonique

Plusieurs techniques d’isolation phonique peuvent être envisagées pour chaque élément et pièce de la maison. Il est aussi important de noter que pour bien choisir son isolation acoustique, vous devrez considérer la forme de bruits à arrêter. Pour un plafond phonique par exemple, il est crucial de mettre en place un système anti vibratile. Pour ce qui est du plancher, des systèmes de planchers flottants sont disponibles sur le marché que vous pouvez installer chez vous si vous résidez dans un environnement bruyant ou soumis à des vibrations : en bas d’un club, d’une salle de sport, etc. Vous pouvez également décider d’isoler vos portes et fenêtres pour bénéficier d’une isolation acoustique optimale.

Bien isoler ses fenêtres

En ce qui concerne l’isolation phonique des fenêtres, elle réclame une attention particulière étant donné que c’est l’installation qui constitue le point faible de l’isolation acoustique. Dans ce cas, son isolation devra réunir plusieurs caractéristiques :

  • Pose de qualité pour une étanchéité maximale entre le mur et le dormant
  • Niveau d’affaiblissement acoustique de la fenêtre supérieur ou égal à 40 dB

Il faudra également bien choisir le vitrage en prenant compte des éléments comme l’épaisseur des plaques de verre, la différence d’épaisseur entre le verre extérieur et intérieur ou encore l’épaisseur de l’intercalaire du vitrage isolant.