Quand on parle d’isolation thermique, deux facteurs entrent en jeu : la technique et le matériel utilisé. En effet, des techniques compétitives associées à l’utilisation de bons matériaux ne pourraient donner que de meilleurs résultats ! Voyons, quelles sont les différentes techniques d’isolation thermique ? Quels matériaux choisir ? Combien faut-il investir ?

Les différentes techniques d’isolation thermique

De l’intérieur vers l’extérieur, les travaux d’isolation diffèrent. Chaque paroi de la maison nécessite une attention particulière. En effet, murs, sols, combles et toitures, portes et fenêtres bénéficient chacun de techniques d’isolation bien distinctes. Vous pouvez tout à fait choisir d’isoler vos murs de l’intérieur, tout en préservant un aspect esthétique satisfaisant, ou bien de privilégier plutôt l’extérieur en garantissant un meilleur moyen de lutte contre les ponts thermiques, quoique plus couteux. Pour ce qui en est des combles et toitures, habitable ou non, le principe consiste à retenir la chaleur de quelques manières que ce soient. Le matériel d’isolation peut être disposé, sur la charpente, au ras du sol, sous les rampants avec une lame d’air (plus adaptés pour l’espace habitable), selon vos besoins. Vous pouvez aussi opter pour un espace végétalisé pour votre toit-terrasse.

Les bons matériaux à choisir

En effet, le matériel d’isolation joue énormément dans le maintien d’un confort thermique durable. Généralement, les matériels minéraux et naturels sont idéals pour pallier aux irrégularités de la maison. Ils sont plus souples, faciles à poser et moins onéreux. On distingue la laine de roche et la laine de verre. Cependant, ces types d’isolants ne sont pas totalement sans conséquence, sans port de gants ou de masque anti-poussière, leur manipulation peut causer des éternuements et/ou des démangeaisons. Toutefois, vous pouvez aussi choisir les isolants synthétiques, moins souples, mais plus absorbants et plus légers que la laine minérale. Ils conviennent surtout pour les emplacements d’origine humide. Parmi toute une large gamme de matériel préfabriqué, la mousse de polyisocyanurate est la meilleure. Pour l’isolation de vos fenêtres, la matière est en elle-même source d’isolation thermique, vous pouvez opter pour du bois, du PVC, de l’aluminium, du double vitrage photovoltaïque ou du triple vitrage.

L’investissement

Dans tous les travaux de construction, l’isolation compte pour beaucoup. En effet, nul ne peut savoir, quel temps il fera demain, et réagir à cet effet. Voilà pourquoi, anticiper est la meilleure solution pour y faire face. Dès lors que vous commencez à construire, vous devez prendre toutes les précautions nécessaires en matière d’isolation, d’étanchéité, de ventilation, etc. pour éviter tous désagréments de différentes natures. Ces travaux nécessitent en effet un investissement de votre part, dont l’ampleur dépend de la personne contactée et du volume de travail. Certes, toute bonne chose a son prix. Libre à vous de choisir et de décider du budget auquel vous voudrez bien investir dans le confort de votre maison. Généralement, le coût varie entre 3772 et 5658 euros selon les techniques d’isolation adoptées ainsi que du matériel d’isolation utilisé.